Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au dernier jour de la campagne pour la présidentielle française, le socialiste François Hollande tient solidement sa position de favori face à Nicolas Sarkozy, malgré une avance diminuée dans les sondages. Le président sortant dit toutefois conserver espoir et a appelé à un sursaut.

"Vous verrez une grande surprise" dimanche, a assuré Nicolas Sarkozy vendredi sur la radio "Europe 1". Lors d'un dernier déplacement aux Sables d'Olonne, il a de nouveau tenu un discours musclé contre la gauche et appelé à un sursaut de la "majorité silencieuse", des abstentionnistes et des électeurs de l'extrême droite.

"Je voudrais vous persuader d'une chose, chaque voix va compter: dimanche, vous n'imaginez pas à quel point les choses vont se jouer sur le fil du rasoir", a insisté le président conservateur.

Les sondages se contractent

François Hollande devance toujours Nicolas Sarkozy mais l'écart n'est plus que de quatre points dans le baromètre quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match publié vendredi.

Le candidat socialiste perd un point avec 52% des intentions de vote, contre 48% au président sortant, qui en gagne un. Il s'agit de l'écart le plus faible entre les deux candidats jamais enregistré dans cette enquête. Les autres instituts donnent François Hollande vainqueur avec de 52,5% à 53,5% des voix.

Bayrou au centre de l'attention

Nicolas Sarkozy a accusé le centriste François Bayrou de manquer de "cohérence", après l'annonce jeudi de son vote pour François Hollande, alors même que le président du MoDem est opposé au programme économique du PS.

François Hollande a vu au contraire une logique dans la décision de François Bayrou, qui n'a cessé "de dénoncer un quinquennat qui était celui de l'outrance et de la division". Il a cependant prévenu qu'il n'y aurait pas d'alliance avec lui.

La campagne officielle pour le second tour s'achève vendredi à minuit. Après cette heure, les déclarations politiques et les sondages seront interdits jusqu'à dimanche soir 20h00, fin du vote.

ATS