Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois adolescentes âgées de douze à vingt ans sont mortes fauchées sur l'autoroute A7, dans la Drôme au sud-est de la France, dans la nuit de vendredi à samedi. Les enquêteurs s'interrogent sur leur présence à pied à 17 kilomètres de l'entrée d'autoroute la plus proche.

"Elles marchaient sur la voie d'arrêt d'urgence ou s'apprêtaient à traverser" quand une première voiture les a percutées, n'ayant pu les voir en raison de la présence d'un poids lourd en dépassement et de l'obscurité, a déclaré un procureur de Valence. "Elles ont ensuite été successivement heurtées par plusieurs véhicules", dont le camion, a-t-il précisé.

L'enquête a d'ores et déjà établi qu'aucun des conducteurs impliqués dans l'accident, ne présentait de taux d'alcoolémie. Un patrouilleur de la société d'autoroute, ayant parlé aux trois jeunes filles avant l'accident, doit encore être entendu.

Les victimes sont vraisemblablement trois soeurs originaires de Marseille, a appris l'AFP auprès d'une source proche de l'enquête. La famille a pu être contactée grâce à un téléphone portable retrouvé sur les lieux de l'accident.

ATS