Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois jeunes juifs portant la kippa ont été agressés samedi soir à Villeurbanne, près de Lyon, par une dizaine d'individus qui les ont frappés à coups de marteau et de barre de fer. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a condamné dimanche cette agression antisémite "d'une extrême gravité".

M. Valls a rappelé "sa détermination à lutter contre toute agression à caractère religieux". Selon lui, une des personnes agressées souffre d'une "plaie ouverte au crâne" et une autre a été atteinte à la nuque. Les trois jeunes juifs ont été brièvement hospitalisés et ont porté plainte, a précisé la police à l'AFP.

"Ces actes d'une extrême gravité sont une attaque délibérée contre notre modèle républicain qui doit permettre à tous, sans distinction, de vivre librement et en toute sécurité son appartenance religieuse", déclare le communiqué du ministère de l'Intérieur.

Termes antisémites

Les trois jeunes gens âgés de 18 ans, qui portaient une kippa, marchaient vers 19h00 à proximité de l'école Beth Menahem lorsqu'ils ont été pris à partie par un autre groupe en des termes antisémites, a-t-on précisé de source policière.

Le ton s'est envenimé et les agresseurs ont reçu le renfort d'une dizaine de personnes armées d'une barre de fer et d'un marteau. Ce second groupe s'en est alors pris aux trois jeunes juifs avant de s'enfuir.

ATS