Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une femme de 47 ans, très grièvement blessée dimanche dans l'effondrement d'un plancher dans un lieu de culte évangélique en banlieue parisienne, est décédée mardi matin. Le pronostic vital d'une petite fille de deux ans restait engagé.

Une fillette de six ans avait déjà perdu la vie lors de l'effondrement du plancher du premier étage du lieu de culte. Entre 100 et 150 fidèles y étaient massés, dont de nombreux Haïtiens, en ce dimanche de Pâques. Trente-deux autres fidèles ont été plus légèrement blessés.

L'accident est survenu dimanche lors des célébrations de Pâques, quand une partie du plancher d'un local situé à Stains, en banlieue parisienne, s'est effondrée sur 30 m2, entraînant les victimes dans une chute d'environ 2,5 mètres.

Enquête judiciaire

Le gérant du local et le pasteur qui organisait la célébration étaient toujours en garde à vue mardi matin. Une enquête judiciaire pour "homicide involontaire et blessures involontaires aggravés par la violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence imposée par la loi ou le règlement", doit être ouverte mardi après-midi, a indiqué le parquet de Bobigny.

Peu après l'accident, des élus locaux avaient exprimé des doutes sur la conformité du local, situé dans un bâtiment d'une zone industrielle. Ce local est loué par une église évangélique "spontanée", notamment composée de membres de la communauté haïtienne, sans lien avec les unions protestantes établies.

ATS