Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un avion de la compagnie espagnole AirEuropa est sorti de la piste vendredi soir après son atterrissage à l'aéroport de Roissy. L'incident n'a fait aucun blessé mais ses occupants, plus de 160 personnes, sont restés coincés trois heures dans l'appareil.

D'après un porte-parole des sapeurs-pompiers, l'avion a "atterri normalement avant de s'embourber dans l'herbe en prenant sa voie de desserte". Les 162 passagers et membres d'équipage ont été évacués avec une passerelle mobile vers 00h30, ont indiqué à l'AFP l'entreprise Aéroports de Paris (ADP) et une passagère jointe par téléphone.

L'appareil s'était posé vers 21h20 à Roissy-Charles-De-Gaulle en provenance de Valence, en Espagne. Il est alors sorti de la piste pour une raison indéterminée, a annoncé à l'AFP la préfecture de Seine-Saint-Denis, dont dépend l'aéroport parisien de Roissy.

Un phénomène d'"aquaplaning"

Une passagère de l'avion, Chantal Perrichon, présidente de l'association Ligue contre la violence routière, a expliqué à l'AFP par téléphone que "l'atterrissage se passait normalement, l'avion freinait et puis on a senti que l'avion glissait". D'après elle, le commandant de bord a invoqué un phénomène d'"aquaplaning".

L'équipage a expliqué aux passagers que les engins servant à tracter les avions ne parvenaient pas à approcher de l'appareil embourbé dans l'herbe et la boue, a témoigné Mme Perrichon.

Les services de voirie de Roissy ont dû installer des "plaques métalliques" sur l'herbe autour de l'appareil afin que des véhicules d'évacuation puissent rouler et s'approcher de l'avion sans s'embourber, selon des explications du commandant de bord rapportées par Chantal Perrichon.

ATS