Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lyon - Une femme a avoué mercredi à Lyon avoir caché pendant 21 mois dans un congélateur le cadavre de son concubin retraité de 71 ans, mort à la suite d'une dispute, a annoncé le parquet. Selon lui, il pourrait s'agir d'un cas d'homme battu.
Le procureur de la République a indiqué qu'une information judiciaire pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" avait été ouverte à l'encontre de la femme qui a été placée sous mandat de dépôt.
Le corps du retraité, un ancien restaurateur, avait été retrouvé mardi dans le congélateur lors d'une perquisition de son appartement à Lyon.
Narcissique et violente
Selon le procureur, la concubine "n'est certainement pas irresponsable. Elle a un caractère particulier à tendance pathologique: narcissique, possessive, violente".
"Elle avait fait en sorte d'isoler son compagnon de ses amis, de sa famille, de ses voisins, qu'il ne voyait pratiquement plus depuis longtemps".
La suspecte, qui avait déclaré dans un premier temps aux enquêteurs de la police judiciaire de Lyon que son compagnon avait été victime de racketteurs, a finalement donné "une version cohérente des faits", reconnaissant avoir "tué son concubin à coups de poing" en novembre 2008.
Discussion arrosée
"Désemparée, elle a laissé le corps dans la salle de bains quelques jours, avant de faire l'acquisition d'un congélateur coffre et d'y placer le corps".
La perquisition avait été opérée à la suite d'une dénonciation auprès de la police, de la fille de la concubine, qui avait recueilli, un soir de discussion arrosée, les confidences de sa mère. Cette dernière "avait alors sans doute parlé un peu plus qu'elle ne l'aurait souhaité", a expliqué le procureur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS