Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) s'est mis en arrêt automatique mardi pendant un exercice, a-t-on appris mercredi auprès de la direction de la centrale. Les raisons de cet arrêt sont pour l'heure indéterminées.

"Des investigations techniques sont en cours pour déterminer l'origine de l'arrêt automatique", avant de pouvoir relancer l'unité de production "dans les meilleurs délais", a indiqué la direction. Celle-ci a précisé que l'arrêt "n'a eu aucun impact ni sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement".

L'autre réacteur de la centrale était lui en fonctionnement et connecté au réseau électrique national.

Essai d'ilôtage

L'exercice pendant lequel s'est déclenché l'arrêt automatique de l'unité de production est un "essai technique périodique", dit "essai d'ilôtage". Il consiste à déconnecter une unité de production du réseau national pour réaliser une série de tests. Il est réalisé à la demande du gestionnaire du réseau de transport d'électricité.

La centrale de Fessenheim, doyenne du parc nucléaire national, compte deux réacteurs d'une capacité de 900 mégawatts chacun, tous deux raccordés au réseau électrique national. Le président élu François Hollande a affirmé durant sa campagne qu'il fermerait la centrale d'ici 2017. L'installation aura alors quarante ans.

ATS