Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs initiatives ont été lancées contre le harcèlement sexuel après les révélations des agressions sexuelles commises par le producteur de films américain Harvey Weinstein (archives).

KEYSTONE/AP/CLAUDE PARIS

(sda-ats)

Un numéro de téléphone destiné à décourager les auteurs de harcèlement en France a fermé après trois jours de fonctionnement, victime d'une violente campagne d'hostilité, ont annoncé mardi les deux militants à son origine. Ils ont été submergés de messages d'insulte.

Après "une attaque coordonnée contre le service" et "une campagne de harcèlement contre nos personnes", marquées par "plusieurs dizaines de messages de haine, et notamment des menaces de mort" publiées sur Twitter et d'autres plates-formes sur Internet, les deux militants féministes, un homme et une femme, ont coupé lundi soir cette ligne téléphonique.

"Plus de 20'000 messages d'insulte" leur avaient été envoyés à partir de lundi après-midi, selon eux.

Ils avaient lancé vendredi soir ce numéro. L'idée, inspirée d'une initiative américaine, était de permettre aux femmes victimes de harcèlement de contacter les importuns via un numéro de portable de ce service. S'ils se manifestaient ensuite par SMS, les dérangeurs recevaient en retour le message: "Si une femme dit 'non', inutile d'insister".

Le service a reçu pendant ses trois jours de fonctionnement "30'000 SMS", a indiqué la femme. Les militants ont annoncé qu'ils entreprenaient les démarches pour que les responsables de la campagne à leur encontre soient poursuivis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS