Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Onze personnes ont été interpellées mardi en France dans trois camps roms situés en Seine-Saint-Denis, dans la région parisienne. Cette opération de police entrait dans le cadre d'une enquête sur des vols commis par des mineurs dans la capitale.

Placées en garde à vue, elles sont soupçonnées d'être les commanditaires de ces vols et d'avoir maltraité ces mineurs, a-t-on précisé de source policière. Trois personnes ont été interpellées en Roumanie.

Les investigations menées avant l'opération "faisaient apparaître une structure très organisée, tant en France qu'en Roumanie, démontrant l'exploitation clanique de mineurs pour commettre des vols répétés et systématiques", a écrit le procureur de la République de Paris dans un communiqué.

"L'opération d'envergure conduite ce matin (...) a conduit au placement en garde à vue de onze personnes majeures en France et à l'exécution, sur commission rogatoire internationale, de trois mandats d'arrêts européens en Roumanie", a-t-il poursuivi.

Objets volés saisis

Les camps situés à Stains, Saint-Denis et Aubervilliers ont été investis mardi matin par plusieurs centaines de policiers. Plusieurs dizaines de téléphones portables volés ont été saisis, a-t-on précisé de source policière.

Le juge d'instruction avait été saisi en février dans cette affaire des chefs de traite d'êtres humains en bande organisée, vols en bande organisée, recels de vols en bande organisée, provocation directe de mineurs à la commission habituelle de crimes ou de délits, association de malfaiteurs en vue de commettre des vols en bande organisée et des recels de vols en bande organisée, a précisé le procureur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS