Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe IAM va attaquer sa quatrième saison. Elle fera une nouvelle fois partie du World Tour, le circuit qui réunit les dix-huit meilleures équipes du peloton. Mathias Franke sera son atout.

Le cadre 2016 de l'équipe IAM Cycling est réuni pour la première fois à Crans-Montana. Avant de rejoindre Majorque pour un premier camp d'entraînement de huit jours dès jeudi, les dirigeants de l'unique équipe suisse du World Tour ont évoqué les objectifs pour la saison à venir.

Certes, IAM a remporté une quinzaine de victoires en 2015. Elles n'ont pas toutes la même valeur. Les plus parlantes sont sans doute les deux du sprinter italien Matteo Pelucchi au Tour de Pologne, une épreuve du World Tour. On note aussi la deuxième place du Colombien Jarlinson Pantano à St-Imier lors d'une étape du Tour de Romandie ou la 3e place du Français Jérôme Coppel au Championnat du monde du contre-la-montre.

"Pour 2016, nous pensons vraiment améliorer nos résultats", affirme Rik Verbrugghe, promu manager sportif de l'équipe soit au même niveau que Serge Beucherie, qui s'occupera essentiellement du relationnel avec les organisateurs. Le Belge croit beaucoup en les chances de Mathias Frank dans les courses par étapes et à la vélocité de son sprinter Matteo Pelucchi. "Nous avons bâti l'équipe pour avoir plus de visibilité avec notre sprinter. Sur dix sprints, Matteo (Pelucchi) se retrouve deux fois pour la "gagne". Il doit monter ce chiffre à six ou sept", souligne Verbrugghe.

La formation helvétique a engagé quatre nouveaux coureurs pour 2016. Pas de noms clinquants avec le Belge Oliver Naesen, le Norvégien Vegard Stake Langen, le Suisse Oliver Zaugg, ancien vainqueur du Tour de Lombardie, et l'Australien Leigh Howard. Celui-ci sera là pour assurer le dernier train à Pelucchi dans les ultimes 300-400 mètres avant la ligne d'arrivée. "Howard était un grand espoir du sprint, mais il a calé à un certain moment. Il est venu chez nous pour se relancer mais nous nous sommes mis d'accord. Cela passera par une allégeance à Pelucchi", précise Rik Verbrugghe.

Côté départ, Sylvain Chavanel, Jérôme Pineau et les Suisses Sébastien Reichenbach et Patrick Schelling ne sont plus là.

Mathias Frank (29 ans aujourd'hui) représente l'autre carte-maîtresse de IAM Cycling. Le Lucernois a terminé huitième du dernier Tour de France. Est-il capable de viser plus haut ? Rik Verbrugghe en est persuadé. "Je vais vous dire: cette année dans une étape de montagne où il a connu son plus mauvais jour, Mathias est passé de la 8e à la 7e place du général cette année. Il doit avoir pleinement confiance dans ses qualités et tenter l'attaque dans un grand col. Il a les moyens de réussir", poursuit le manager sportif. Le contre-la-montre ne semble pas rédhibitoire pour le grimpeur de Suisse centrale. "J'ai bien connu Mathias lorsque je le dirigeais chez BMC. Je peux vous dire que sur le chrono il n'a rien à envier à des coureurs comme Bardet, Pinot ou Contador", se persuade Verbrugghe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS