Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La plus haute instance judiciaire d'appel italienne a confirmé vendredi le verdict de non-lieu rendu au bénéfice de Silvio Berlusconi. Il était poursuivi dans l'affaire de fraude fiscale et de détournement de fonds liées au dossier Mediatrade, filiale de son groupe Mediaset.

Les juges milanais souhaitaient une inculpation de l'ancien président du Conseil italien. Ils avaient fait appel de la décision prise en octobre par un juge d'innocenter "Il Cavaliere" faute d'éléments suffisants pour l'envoyer devant un tribunal.

Ce juge avait toutefois renvoyé devant la justice son fils Pier Silvio Berlusconi ainsi que Fedele Confalonieri, respectivement vice-président et président de Mediaset.

Deux autres dossiers

Silvio Berlusconi reste poursuivi dans deux autres dossiers. Il s'agit de corruption et de fraude fiscale liées à son empire médiatique, ainsi que d'une affaire de moeurs. Dans ce dernier cas, il est accusé de relations tarifées avec une prostituée mineure.

Berlusconi dément toutes les accusations portées contre lui. Il estime que le parquet de Milan mène contre lui une campagne politique sous couvert de l'autorité judiciaire.

ATS