Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Onze personnes ayant participé au rassemblement du 12 juin 2010 tenu à Fribourg en signe de soutien aux deux jeunes Français incarcérés suite à la fusillade sur l'A1 comparaissent mardi devant la justice fribourgeoise. Elles doivent répondre d'émeute.

Pour mémoire, un rassemblement du comité "Justice pour tous - contre les violences policières" avait dégénéré. Commencée pacifiquement, la manifestation avait réuni une centaine de personnes. Elle avait dérapé devant la prison centrale, en basse-ville de Fribourg.

Discours

Les organisateurs de la manifestation n'avaient pas pu tenir les discours prévus devant la prison. L'importance et la violence des moyens utilisés par un groupe de manifestants avaient étonné la police fribourgeoise

Une centaine d'engins avaient été tirés par les manifestants, dont des fumigènes classiques et des fusées de détresse utilisées dans la navigation. Les forces de l'ordre avaient riposté avec des balles en caoutchouc. Les manifestants avaient ensuite été canalisés vers le centre ville.

Début d'incendie

A la hauteur de la cathédrale, un engin avait été tiré dans la toiture en bois d'un immeuble ancien. Un début d'incendie s'était déclaré. Plus d'une quarantaine de manifestants avaient été interpellés. Deux policiers avaient été blessés.

Le dispositif policier était important dès le début de la manifestation, bien que tout d'abord très discret. Toute la première partie de la manifestation s'était faite sous l'escorte d'une poignée de policiers.

ATS