Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La loque européenne des abeilles ne présente aucun danger pour l'humain (photo symbolique).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

Le canton de Fribourg lutte contre la loque européenne des abeilles, maladie contagieuse qui tue les larves dans les ruches: 7 foyers ont été repérés en Singine depuis début 2017. L'Etat a mis 12 apiculteurs en zone de séquestre et a détruit une vingtaine de colonies.

Le district de la Singine compte environ 220 apiculteurs et 2400 colonies. Il est voisin du canton de Berne, où 69 foyers ont été recensés depuis janvier.

"Cette situation préoccupante fait craindre une extension de la maladie", a expliqué jeudi le Service fribourgeois de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV). D'où la création d'une cellule de coordination fin avril et des contrôles renforcés.

Les mesures prises rapidement ont permis de protéger une grande partie des colonies, plaide le SAAV. La collaboration des apiculteurs est essentielle pour repérer et éradiquer cette maladie, qui compromet plus ou moins fortement la production de miel. Une médiation avec les milieux apicoles a été mise en place.

Puante

La loque européenne fait partie de la liste fédérale des épizooties à combattre. Elle compromet la production de miel. Difficile à détruire, et d'évolution rapide, elle impose la destruction des colonies touchées et suspectes.

Les larves atteintes prennent une couleur jaunâtre, noirâtre, brunâtre, détaille sur son site internet l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Elles se transforment en bouillie ou en masse granuleuse fluide et périssent avant même que les abeilles ne ferment les cellules avec de la cire.

Les ruches peuvent dégager des odeurs de fromage, de transpiration des pieds ou d'acidité: d'où l'autre nom de "loque puante". La croûte sèche, brillante et lisse se trouve en général au fond de la cellule et se laisse facilement enlever comme une pellicule.

La bactérie est transmise par des abeilles achetées, des rayons contaminés, des abeilles pilleuses, des ustensiles contaminés ou l'apiculteur. Présente dans le monde entier, elle apparaît souvent en Suisse. Elle peut séjourner dans les abeilles, la cire, le pollen et le miel, mais ne présente aucun danger pour l'humain.

ATS