Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le programme complet donnera près de 90% de chances d'être engagé, selon le chef du BCC Ian Marison.

Martine Salomon ATS

(sda-ats)

Le canton de Fribourg crée une passerelle entre les demandeurs d'emploi et l'industrie biotechnologique. Il sélectionnera les profils les plus adaptés aux besoins des entreprises et les perfectionnera, selon un modèle similaire au projet neuchâtelois lié à la pharma.

Le Service public de l'emploi (SPE) fribourgeois a présenté vendredi à la presse ce programme en cours d'élaboration. Son partenaire est le Biofactory Competence Center (BCC), qui gère une sorte d'usine-école à Fribourg sur le site de l'ancienne brasserie Cardinal.

Ils collaboreront avec des entreprises de la branche, à commencer par le groupe belge UCB Farchim qui a un site à Bulle (FR). En fonction de leurs besoins spécifiques, le SPE sélectionnera des profils ciblés (peut-être quelques dizaines).

Les candidats participeront à un premier module de formation de base durant quelques jours au BCC. Pour certains, le programme s'arrêtera là. Mais l'acquisition de ces quelques compétences générales pourrait leur permettre de se rediriger vers d'autres industries.

D'autres seront choisis pour poursuivre une formation plus poussée de quelques semaines. L'entreprise partenaire ne sera pas obligée formellement de signer des contrats d'engagement au terme du programme, mais dans les faits, le demandeur d'emploi aura près de 90% de chances d'être engagé, estime Ian Marison, directeur du BCC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS