Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les noctambules pourraient bientôt fêter plus tard dans le canton de Fribourg (image symbolique).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

Les députés fribourgeois ont largement accepté mardi une motion visant à étendre les horaires d'ouverture des bars et des discothèques du canton. Le Conseil d'Etat devra émettre des propositions concrètes.

La motion émanant des rangs du PLR a été fractionnée par le Grand Conseil. Sur le volet demandant une extension des heures d'ouverture des établissements nocturnes et d'abolir la cause du besoin pour les restaurants de nuit, les députés ont accepté le texte par 97 voix contre 2 et 2 abstentions. Tous les bords politiques lui ont apporté leur soutien.

Une refonte complète de la loi sur les établissements publics, impliquant une réduction du nombre de patentes, une simplification générale du système et un transfert de compétences aux communes, a en revanche largement été rejetée. "Nous nous opposons à une remise en cause générale des acquis", a relevé le conseiller d'Etat Maurice Ropraz, en charge de la sécurité et de la justice.

Le gouvernement a maintenant une année pour plancher sur des propositions concrètes, "qui aboutiront certainement sur une extension des heures d'ouverture des établissements de nuit". Une vaste consultation avec tous les milieux concernés sera menée.

Dynamiser la vie nocturne

Le texte des motionnaires demandait au Conseil d'Etat de jeter les bases légales pour "une politique cantonale plus souple, permettant de répondre aux besoins de la clientèle et de redonner une certaine attractivité aux villes".

A partir de 3 heures du matin - heure de fermeture de la grande majorité des établissements - les jeunes s'ennuient, ont relevé les motionnaires dans leur texte. La patente F, autorisant une ouverture jusqu'à 6 heures du matin, est elle limitée à quatre établissements pour l'ensemble du canton.

"La vie nocturne fribourgeoise se meurt gentiment", a déploré le député Romain Collaud (PLR). "Il faut que le canton avec la plus forte proportion de jeunes au niveau suisse réponde à leurs demandes", a pour sa part argumenté sa collègue de parti Johanna Gapany.

Les motionnaires demandaient donc la réduction du nombre de patentes et la simplification du système actuel, ainsi qu'une extension des horaires d'ouverture des bars et des discothèques, en prévoyant une possibilité de restriction à l'échelle communale. La limitation du nombre de restaurants de nuit devrait également être abolie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS