Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les thermomètres sont remontés mardi en Suisse au-dessus de zéro degré pour la première fois depuis le 31 janvier. En milieu de journée, il faisait 2 degrés à Genève ou Bâle, et 1 degré à Berne, Zurich, Neuchâtel et Lausanne. A Lugano, le mercure a grimpé jusqu'à 4 degrés.

Ce redoux s'accompagne de précipitations. Ainsi un léger manteau blanc de neige fraîche recouvrait à l'aube le nord de la Suisse, le Plateau et l'arc jurassien. Après une journée ensoleillée, les averses devraient reprendre en soirée et pendant la nuit. Cette neige tiendra facilement en raison des sols encore très froids, ce qui pourrait engendrer des problèmes de circulation, met en garde Vincent Devantay de MeteoNews.

D'ici mercredi soir, le météorologue prévoit que la couche neigeuse atteindra jusqu'à 7 centimètres sur les rives lémaniques, 15 sur le Plateau et 25 dans le Jura.

Phénomène rare

En plaine, une période de gel aussi longue n'est pas fréquente, a indiqué Daniel Cattani, de MétéoSuisse. "Depuis les années 50, ce n'est arrivé que quatre fois, toujours en janvier ou février".

Le record retenu par le météorologue a été enregistré en 1963: entre mi-janvier et mi-février, les thermomètres sont restés en dessous de zéro pendant 27 jours consécutifs à Genève et 28 à Berne. En 1956, les Genevois ont gelé pendant 21 jours de suite, les Bernois 22.

Normal en montagne

Ces treize derniers jours, la plaine est restée emprisonnée dans des "lacs d'air froid" provenant de Sibérie, a poursuivi M. Cattani. Le phénomène a encore été accentué par la bise, induisant un froid extrême pour la région, "mais encore très loin des véritables températures sibériennes".

En montagne au contraire, les températures n'avaient rien d'inhabituel pour la saison, a rappelé le météorologue.

ATS