Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les six réacteurs de Fukushima Daiichi sont en cours de démantèlement après l'accident nucléaire de mars 2011 (archives).

KEYSTONE/EPA/KIMIMASA MAYAMA/POOL

(sda-ats)

Une fuite de liquide radioactif a été découverte jeudi à l'intérieur des bâtiments de la centrale nucléaire Tokai numéro 2, au nord-est de Tokyo, a annoncé l'opérateur du site. L'entreprise affirme que rien ne s'est échappé à l'extérieur.

La quantité de liquide, retrouvé dans le sous-sol du bâtiment de traitement des déchets radioactifs de la centrale, ainsi qu'à un niveau supérieur dans la pièce des équipements des valves d'une citerne, est évaluée à 750 litres, a précisé Japan Atomic Power Company (JAPC). Le liquide contient notamment du cobalt 60, un isotope radioactif.

La mesure de la radioactivité a montré un niveau de 1700 becquerels par centimètre carré, soit environ 40 fois la limite pour le liquide se trouvant en ce lieu. Cela a obligé la compagnie à restreindre l'accès au lieu et à communiquer sur l'incident. Aucun travailleur n'a été affecté, selon l'opérateur des installations.

Réacteur à l'arrêt

La centrale Tokai numéro 2, située dans la préfecture d'Ibaraki, à quelque 150 km au nord-est de Tokyo, est à l'arrêt depuis mai 2011, originellement pour une maintenance régulière d'une durée habituelle de trois mois.

Elle n'a toutefois pas pu redémarrer depuis lors, en raison de l'imposition de nouvelles normes plus sévères vis-à-vis des catastrophes naturelles et autres risques, après le désastre de Fukushima en mars 2011.

L'entrée en vigueur de ces standards durcis oblige à de nouveaux examens de sûreté par l'autorité de régulation du secteur. Sans le certificat de conformité technique délivré par cette instance, aucun réacteur ne peut repartir.

Actuellement, sur les 42 unités restantes dans l'archipel, seules deux fonctionnent, Sendai 1 et 2. Il y avait 54 réacteurs avant le drame de Fukushima. Mais les six du site accidenté de Fukushima Daiichi sont condamnés et le démantèlement de six autres a été décidé.

ATS