Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le coût du traitement de l'accident nucléaire de Fukushima pourrait atteindre 10'000 milliards de yens, l'équivalent de 120 milliards de francs, selon la compagnie Tepco, gérante de la centrale ruinée par le tsunami du 11 mars 2011 au Japon. Le traitement intègrerait la décontamination et les dédommagements aux victimes.

"Nous devons discuter avec le gouvernement des besoins selon plusieurs scénarios", a répondu mercredi le président de Tepco, Kazuhiko Shimokobe, à un journaliste qui l'interrogeait sur le risque d'un doublement du montant de 5000 milliards de yens précédemment évoqué par le groupe.

Tepco précise dans un document qu'une rallonge du même ordre de grandeur sera nécessaire en cas de décontamination d'une zone plus étendue que celle définie initialement et pour la construction de sites de stockage temporaires de détritus radioactifs.

La compagnie, nationalisée cet été, est incapable d'assumer seule le coût de la catastrophe. Une centaine de milliers de personnes vivant dans les environs du complexe atomique ont dû être évacuées.

Tepco insiste sur la nécessité de repenser le schéma actuellement prévu pour financer la résolution du désastre. D'après M. Shimokobe, la meilleure option serait que la compagnie redevienne une entreprise privée à part entière, afin de réaliser sa mission de dédommager les victimes de Fukushima et de continuer à fournir de l'électricité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS