Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'auteur présumé de la fusillade qui a fait quatre morts mardi dans un camp de gens du voyage de la Somme, a été placé en garde à vue mercredi. L'homme, âgé de 73 ans et sans antécédents judiciaires, avait 2,28 grammes d'alcool par litre de sang au moment des faits.

"Jusqu'en fin de matinée, il a refusé de s'expliquer. Il a fait usage de son droit au silence", a dit le procureur d'Amiens Bernard farret lors d'une conférence de presse. "Il vivait en caravane, au contact des gens du voyage, mais ne faisait pas partie, à proprement parler, de la communauté des gens du voyage", a-t-il ajouté.

Le suspect a tiré 30 fois au fusil de chasse mardi dans ce camp de gens du voyage à Roye. Après avoir tiré sur la caravane d'une famille avec laquelle il n'a aucun lien de parenté, il a mis le feu à sa propre caravane puis s'est dirigé vers la sortie et a ouvert le feu sur les gendarmes dépêchés sur place, selon le procureur.

Famille décimée

Un "différend" survenu il y a un an entre la famille visée et l'auteur présumé des tirs avait donné lieu à l'intervention de la gendarmerie, a-t-il indiqué.

Des investigations sont par ailleurs en cours pour déterminer si le suspect est aussi impliqué dans un "incident qui a eu lieu quelques minutes avant le drame, en ville".

Trois des victimes font partie de la même famille. Il s'agit d'une femme, de son nourrisson et de son beau-père. Le fils de la famille, âgé de trois ans, a été grièvement blessé et "serait dans un état stationnaire", d'après le procureur.

Un gendarme intervenu sur les lieux de la fusillade est décédé mardi des suites de ses blessures. Un deuxième gendarme, blessé au bras, est sorti mardi de l'hôpital, a indiqué Bernard Farret.

ATS