Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lörrach - Les enquêteurs allemands privilégiaient lundi la piste du drame familial pour expliquer le geste d'une forcenée qui a tué dimanche son mari, son fils et un aide-soignant à Lörrach au sud-ouest de l'Allemagne, près de la frontière suisse. La forcenée a été abattue par la police.
Les enquêteurs ont découvert 300 munitions sur cette avocate âgée de 41 ans soupçonnée d'avoir tué par balles son mari dont elle vivait séparée depuis juin et battu à mort leur fils de cinq ans dans son cabinet, avant de tuer un aide-soignant dans le couloir du service de gynécologie de l'hôpital voisin.
La femme avait fait une fausse couche en 2004 dans cet hôpital mais "nous ne savons pas si c'est la raison pour laquelle elle s'y est rendue" après la tuerie dans son cabinet qui lui servait aussi d'appartement, a indiqué le procureur de Lörrach, Dieter Inhofer au cours d'une conférence de presse.
Selon lui, il est probable qu'"un problème relationnel ait été le déclencheur" du drame mais sans lien avec le droit de garde de l'enfant. Le garçon, qui vivait chez son père, un menuisier âgé de 44 ans, était en visite chez sa mère pour le week-end.
"L'enfant ne présente pas de plaies par balles mais des signes de coups extrêmement violents. La cause exacte de son décès doit être déterminée par une autopsie", a déclaré le procureur général de Stuttgart, Uwe Schlosser.
La femme avait provoqué une explosion en voulant allumer un incendie dans l'appartement en utilisant un accélérateur de feu avant de se rendre à l'hôpital pour poursuivre sa tuerie.
Troubles psychiatriques
Munie d'une arme de tir sportif qu'elle détenait légalement et d'un couteau, elle a blessé deux passants en se dirigeant vers l'hôpital Sainte-Elisabeth où elle "a tiré sauvagement autour d'elle", notamment sur la porte d'une chambre de six patients, avant d'être abattue par un policier.
Selon les enquêteurs "aucune pathologie psychiatrique" n'avait été diagnostiquée chez cette femme qui avait manifesté dernièrement des troubles psychiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS