Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Carlo Janka a tenu la baraque pour la Suisse en géant à Sölden. Lors du prologue de la saison remporté par Ted Ligety, le Grison a manqué le podium, mais sa 4e place reste positive en vue de l'hiver.
"Un top 5 constitue toujours un excellent résultat. Je ne peux pas me montrer déçu, d'autant plus que ma préparation n'a pas été idéale avec mes douleurs au dos", a rappelé le Grison, qui a dû recevoir une infiltration avant la course pour enrayer la douleur.
"Cela fait trois semaines que j'ai mal au dos. Ce n'est rien de grave, juste des douleurs musculaires. J'ai maintenant besoin de repos avant de véritablement attaquer la saison en Amérique du Nord (réd: fin novembre à Lake Louise)", a ajouté le coureur d'Obersaxen, qui a échoué à seulement sept centièmes du podium.
Les autres Suisses n'ont pas retiré les mêmes satisfactions que Janka sur le glacier du Rettenbach. A commencer par Didier Cuche. Auteur d'une première manche correcte (11e), le Neuchâtelois a été éliminé dans les derniers mètres du second tracé.
"Je reconnais que ce n'est pas la meilleure manière de débuter une saison. Mais au vu de ce que je montre aux entraînements, je reste confiant pour la suite", a relativisé celui qui était tenant du titre à Sölden.
Marc Berthod (24e) et Sandro Viletta (25e) n'ont guère été à leur avantage, pas plus que Beat Feuz (33e) et Silvan Zurbriggen (44e). Quant à Daniel Albrecht (46e), il a montré qu'il était toujours très loin de son meilleur niveau, lui qui s'était imposé en 2008 à Sölden et dont la carrière a été bouleversée par son crash à Kitzbühel en 2009.
Pour Didier Défago, le bilan est moins négatif. De retour à la compétition après une saison blanche, le Valaisan a tenu son pari en se qualifiant pour la seconde manche, avant de terminer au 28e rang final.
"Mon objectif est atteint au trois quarts", a nuancé le Valaisan. "J'ai réussi de très bons passages, même si je commets une grosse faute en deuxième manche. Je sais quoi qu'il en soit que je peux à nouveau me mêler aux meilleurs", s'est-il réjoui.

ATS