Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Géorgie va transformer le musée consacré au plus célèbre des Géorgiens, Joseph Staline, en un musée du stalinisme. L'établissement mettra l'accent sur les répressions à l'époque du dictateur soviétique.

Le musée Staline, situé à Gori (environ 50 km au nord-ouest de Tbilissi), où le dictateur est né en 1878, "est tout simplement incompatible avec le présent et l'avenir", a déclaré le ministre géorgien de la Culture, Nicoloz Rouroua.

Ouvert en 1937

"L'histoire ne peut pas être effacée et cette page très difficile de l'histoire de notre pays doit être racontée convenablement dans ces murs", a-t-il ajouté lors d'une visite au musée.

Le musée a ouvert ses portes en 1937 dans la petite maison où est né "le petit père des peuples". Une grande structure en granit et en marbre a été construite en 1975 pour protéger cette maison et accueillir une exposition à la gloire de Staline.

Régime de terreur

Une "Journée de l'Occupation soviétique" est également célébrée chaque année depuis 2011, pour commémorer l'invasion en 1921 par l'Armée rouge de la Géorgie indépendante, incorporée par la suite à l'Union soviétique. La Géorgie compte déjà un musée de l'Occupation soviétique, à Tbilissi, ouvert en 2006.

Dans l'Union soviétique et en particulier en Russie, les musées dédiés aux victimes des répressions staliniennes sont très rares. Le règne de Joseph Staline fut marqué par un régime de terreur et par l'exécution sommaire ou l'envoi dans les goulags de millions de personnes.

ATS