Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chef de l'Etat gambien Yahya Jammeh a déclaré vouloir "faire un exemple" après l'attaque le 30 décembre contre son palais présidentiel à Banjul. Il a promis de se "débarrasser" des meneurs "un par un, jusqu'au dernier".

Lors de précédentes tentatives de coup d'Etat, notamment en 2006 et 2009, "on m'a demandé de faire preuve de clémence. Cette fois, c'est oeil pour oeil", a déclaré M. Jammeh devant ses partisans rassemblés près du palais dans la nuit de lundi à mardi.

Le chef de l'Etat a assuré qu'il ne laisserait pas des putschistes condamnés à mort saisir la Cour suprême. Il a également précisé avoir demandé en apprenant l'attaque lors d'un séjour privé à Dubai, "de prendre les leaders vivants".

"J'ai été indulgent. J'ai toujours été miséricordieux, malgré des informations disant le contraire", a assuré M. Jammeh, qui dirige la Gambie d'une main de fer depuis le coup d'Etat de 1994 qui l'a porté au pouvoir. "Mais j'ai constaté que les moins de 0,1 % (de Gambiens) à l'extérieur du pays voulaient détruire les 99,9 % à l'intérieur, cela n'arrivera pas sous mon autorité", a-t-il martelé.

Inculpations aux Etats-Unis

M. Jammeh avait démenti dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier une tentative de putsch, évoquant une attaque de "terroristes soutenus par des puissances" étrangères et de "dissidents basés aux Etats-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni".

La justice américaine a inculpé lundi deux Américains d'origine gambienne placés en détention à leur retour de Banjul pour participation présumée à l'attaque du palais présidentiel. Les deux hommes sont poursuivis pour "avoir comploté pour renverser dans la violence un gouvernement étranger, en violation de la loi américaine", a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder.

Selon des sources militaires gambiennes, l'attaque a été lancée le 30 décembre vers 03H00 du matin par des hommes lourdement armés venus par pirogue à Marina Parade, sur la corniche est de Banjul, où est situé le palais présidentiel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS