Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vingt-six nouveaux gardes suisses ont prêté dimanche serment sur le drapeau de ce corps, chargé de défendre le pape. Cinq Romands (deux Fribourgeois, un Jurassien, un Genevois et un Valaisan) et cinq Tessinois ont intégré la troupe.

"Un salut spécial va aux nouveaux gardes suisses et à leurs familles, en ce jour de festivité pour ce corps historique", a déclaré le pape Benoît XVI.

Depuis 2008, un canton est l'invité d'honneur de la cérémonie de prestation de serment. Cette année, c'était le tour de Lucerne, après Fribourg, Zurich, les Grisons et St-Gall. Egalement présents à la cérémonie, le chef de l'armée suisse André Blattmann et l'ambassadeur suisse auprès du Saint-Siège, Paul Widmer.

Petite armée

Pour entrer dans la "plus petite armée du monde", il faut avoir moins de 30 ans, un casier judiciaire vierge, mesurer au moins 1,74 mètre, être célibataire, en bonne santé et avoir accompli l'école de recrues de l'armée suisse. Les gardes s'engagent pour une durée minimum de deux ans. Le corps se compose au total de quelque 110 hommes.

Fondée en 1506, la Garde Suisse du Pape est composée de 110 hommes et recrute chaque année quelque 30 nouveaux soldats. Ceux-ci prêtent serment le 6 mai, jour de Sac de Rome par les troupes de Charles Quint en 1527, lors duquel 147 des 189 gardes tombèrent pour le pape.

ATS