Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Justin Gatlin partira légèrement favori pour les demi-finales et la finale du 100 m, dimanche. L'Américain a survolé sa série en 9''83 aux Mondiaux de Pékin, contre 9''96 pour Usain Bolt.

Les deux hommes en ont visiblement gardé sous le pied. Gatlin s'est concentré sur "l'exécution" de ses mouvements, très proprement, sans jamais forcer. "J'étais sûr de mon affaire après 50 m et je n'ai pas dû pousser plus que ça", a confirmé "Le Guépard", no 1 de la saison (9''74).

Bolt a connu une mise en action plus délicate et, même s'il s'est relâché dans les dix derniers mètres, n'a pas donné le sentiment d'avoir plus de marge que Gatlin. Dimanche, l'octuple champion du monde jamaïcain, pour avoir une chance, devra veiller à ne pas concéder trop de terrain à son rival sur les 30 premiers mètres. Il a devancé dans la 6e série d'un centième l'Américain Mike Rodgers (9''97).

"C'était ok, pas parfait mais mieux qu'à Londres je pense (9''87 en meeting le mois dernier, a déclaré l'icône. Je dois encore procéder à des ajustements, je ne suis pas inquiet."

A l'addition des sept séries, Bolt a signé le 5e chrono. Il a été devancé encore par son comptriote Asafa Powell (9''95), le Français Jimmy Vicaut (9''92, à 0''06 de son record d'Europe) et la nouvelle pépite américaine Trayvon Bromell (9''91). Mais la vérité du samedi n'est pas forcément celle du dimanche, surtout avec un champion comme Bolt, invaincu sur la distance reine dans les grands Championnats et aux JO depuis 2008, hormis sa disqualification pour faux départ aux Mondiaux 2011 à Daegu.

Le Qatari Femi Ogunode et le Canadien André De Grasse sont également passés sous les 10'' (9''99), une performance manquée de peu par le héros national Su Bingtian (10''03 et qualification tout de même).

Dans les autres épreuves, hormis sur 400 m haies, les favoris ont passé sans encombre le cap des séries. David Rudisha a facilement remporté sa série du 800 m, tout comme Genzebe Dibaba sur 1500 m.

Comme à ses plus beaux jours, Rudisha a mené du début à la fin pour remporter la 6e série, la plus lente, en 1'48''31. "Ma blessure est réglée, mon corps est ok. Je sais que ça va être difficile, mais je sens que ma puissance est de retour", a affirmé le champion olympique kényan, qui tente à Pékin de gagner un deuxième titre mondial après 2011. Les demi-finales ont lieu dimanche et la finale mardi, avec le Botswanais Nijel Amos comme principal rival pour Rudisha.

La nouvelle recordwoman du monde du 1500 m Genzebe Dibaba (Eth) s'est baladée dans sa série du 1500 m en 4'02''59 après avoir pris les commandes à la cloche. Elle vise deux médailles d'or à Pékin, sur 1500 et 5000 m.

ATS