Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près d'un millier de personnes se sont rassemblées dans une rue à Istanbul.

KEYSTONE/EPA/SEDAT SUNA

(sda-ats)

La gay pride a été organisée dimanche à Istanbul malgré l'interdiction par les autorités pour la quatrième année consécutive. Onze personnes ont été arrêtées, a indiqué Amnesty International sur Twitter, appelant à leur libération immédiate.

Près d'un millier de personnes se sont rassemblées dans une rue située près de l'avenue Istiklal et la place Taksim où les organisateurs voulaient à l'origine que se tienne l'évènement, a constaté un photographe de l'AFP.

Les militants ont dansé et déplié un long drapeau arc-en-ciel, et lu une déclaration à la presse, parmi une forte présence policière. Les forces de l'ordre ont elles ont appelé à la dispersion de la parade, et tiré des balles en caoutchouc en direction de ceux qui tentaient de gagner l'avenue Istiklal, selon la même source.

"Des centaines de policiers dans la zone de Taksim pour arrêter la marche des fiertés d'Istanbul mais les participants, créatifs et courageux, ont contourné l'interdiction et ont lu une déclaration à la presse dans une rue adjacente", s'était félicité peu avant sur Twitter le chercheur pour la Turquie d'Amnesty International, Andrew Gardner.

Les organisateurs de la marche avaient fait savoir vendredi que le gouvernorat d'Istanbul avait justifié l'interdiction de la manifestation par le fait qu'il "ne pouvait assurer la sécurité" des participants. Les bureaux du gouverneur n'a diffusé aucun communiqué public sur l'évènement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS