Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Geberit examine les options stratégiques possibles pour deux de ses sites en France (archives).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Geberit restructure sa filiale française Allia, mise à mal par le ralentissement des activités dans la céramique pour salles de bains. Le spécialiste st-gallois des techniques sanitaires va entamer l'examen stratégique de deux de ses sites.

Il s'agit des usines de La Villeneuve-au-Chêne, dans le département de l'Aube, près de Troyes, et de Digoin, en Saône-et-Loire, a communiqué Geberit mardi. Le segment de la céramique des salles de bains rencontre des difficultés ces dernières années. Le ralentissement en Europe, et en France plus particulièrement, ont engendré une surcapacité de production et une pression sur les coûts.

Toutes les options pour l'avenir de ces deux sites sont possibles, a indiqué à l'ats un porte-parole de Geberit. Des négociations vont être menées avec les syndicats concernés afin d'atténuer les conséquences sociales du projet. Elles doivent permettre de trouver les meilleures solutions pour les employés des deux sites et d'élaborer des mesures d'accompagnement.

Allia est spécialisée dans la fabrication d'équipements de salles de bains en céramique et matériaux de synthèse. Geberit a acquis cette société française lors du rachat du céramiste finlandais Sanitec l'an dernier. Le groupe st-gallois ne donne aucune précision sur le nombre d'employés et de sites de sa filiale en France.

ATS