Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'année 2014 à l'Administration fédérale des douanes (AFD) a été marquée par des records en matière de séjour illégal et d'activités des passeurs. A Genève plus spécialement, la section antifraude de la Direction des douanes a pris des mesures pour contrer l'augmentation inquiétante des cas de contrebande professionnelle de denrées alimentaires.

En 2014, 160 enquêtes d'envergure (74 en 2013) ont été ouvertes sur des importations illégales de denrées alimentaires de France en Suisse. "Ce phémonène explose, car les taxes sont chères", a déclaré jeudi le directeur d'Arrondissement, à la douane de Bardonnex, dans le canton de Genève.

Avec le soutien du Corps des gardes-frontière (Cgfr), de nombreux commerçants genevois, mais aussi romands, ont été interpellés. Les enquêtes montrent que plusieurs dizaines de tonnes de marchandises ont été importées sans annonce par ces marchands ou restaurateurs.

Opération ciblée

Une opération ciblée, menée l'été dernier par 50 collaborateurs a permis d'interpeller une vingtaine de commerçants, épiciers, et restaurateurs, a souligné le directeur d'Arrondissement. Plus de 500 kilos de marchandise ont été saisis, dont de la viande impropre à la consommation.

2000 factures

La section antifraude a également transmis aux douanes françaises une demande d'assistance. Elles ont remis aux autorités douanières suisses plus de 2000 factures d'achats de marchandises effectués en France, notamment par les contrevenants.

Les enquêtes sont encore en cours. Le montant des redevances éludées pourrait s'élever à plusieurs centaines de milliers de francs.

Baisse des recettes

Fort heureusement, la majorité des entreprises s'acquitte de l'impôt, a déclaré de son côté le directeur général de l'AFD Rudolf Dietrich. Au niveau national, l'AFD a encaissé 23,6 milliards de francs, soit environ un tiers des recettes de la Confédération. Un recul de 500 millions est toutefois enregistré par rapport à l'an dernier (24,1 milliards).

En matière de séjour illégal, le Cgfr a enregistré des valeurs jamais atteintes, avec une hausse de 19 %, a souligné le chef du Cgfr, Jürg Noth. Le nombre de cas est passé de 11'962 en 2013 à 14'265, dont 3990 ont été remis aux autorités étrangères.

Parmi ces 14'265 illégaux, 6347 ont présenté une demande d'asile (5339 en 2013). L'activité des passeurs a également augmenté avec 348 cas découverts contre 211 en 2013.

Trafic de drogue

Le Cgfr a arrêté l'an dernier 18'842 personnes recherchées, soit une progression de 10 % par rapport à 2013. Il a retiré des armes prohibées dans 2730 cas (+ 15 %).

Concernant les stupéfiants, une forte hausse des saisies de marijuana a été enregistrée (709 kg contre 416). Même chose pour l'héroïne avec 76 kg contre 40, alors que les prises de cocaïne sont à la baisse (58 kg contre 90).

Pour la première fois, l'AFD fait état de l'argent vraisemblablement issu du trafic de drogue: le Cgfr a saisi à ce titre environ un million de francs en argent liquide.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS