Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Depuis une semaine, la police genevoise a accru sa présence dans le centre-ville. "Nous avons passé plus de 1200 heures dans le secteur", a déclaré le porte-parole des forces de l'ordre Eric Grandjean, tirant un premier bilan de l'opération "Figaro".
En sept jours, plus de 300 contrôles de personne ont été effectués et 35 individus ont été arrêtés, principalement pour vol et trafic de drogue. Tous ont été mis à la disposition de la justice. L'idée de l'opération Figaro, qui durera jusqu'en décembre, est de reprendre le terrain cédé à la délinquance, a résumé M.Grandjean.
Le dispositif se concentre pour l'instant sur quatre quartiers dont la vie est malmenée par la petite criminalité, à savoir les Pâquis, les Eaux-Vives, Rive et les alentours de la gare de Cornavin. Grâce à une coordination de ses moyens différente, la police a pu augmenter ses patrouilles dans la rue.
Les forces de l'ordre obtiennent en outre l'aide de la police municipale et parfois de la police de sécurité internationale (PSI). La police genevoise, qui procède à une analyse quotidienne de la situation, est prête à suivre rapidement les délinquants si ceux-ci migrent dans d'autres secteurs pour être plus tranquilles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS