Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le Péruvien de 44 ans coupable d'avoir tué une de ses compagnes et d'avoir violé et battu trois autres femmes de son entourage a été condamné mercredi à 16 ans de prison. La Cour d'assises de Genève a assorti la sanction d'une mesure d'internement.
En d'autres termes, il reviendra à un comité d'experts psychiatres de déterminer si à l'issue de sa peine l'accusé pourra être libéré. Il sera maintenu enfermé aussi longtemps qu'il sera considéré comme dangereux pour la société.
"Nous allons nous pourvoir en cassation", ont indiqué les avocats du prévenu. Ces derniers admettent difficilement la mesure d'internement prononcée contre leur client. Celle-ci équivaut presque à une peine d'emprisonnement à perpétuité.
Zones d'ombresLa cour s'est finalement déclarée persuadée que l'accusé a commis ce meurtre, bien que le corps de la victime n'a jamais été retrouvé. Elle n'a cependant pas retenu l'assassinat, comme le demandait le Ministère public. Aucun indice n'a permis de dire comment la jeune femme de 24 ans, qui avait eu un enfant avec le prévenu, a été tuée.
Le jury n'a donc pas pu retenir la préméditation qui aurait permis de conclure à un assassinat. Les parents de la victime ignorent toujours où leur fille repose. A l'ouverture du procès, ils avaient espéré connaître enfin la vérité de la bouche de l'accusé. Celui-ci est toutefois resté de marbre pendant les débats.
Outre le meurtre de la jeune femme, le prévenu a aussi été reconnu coupable de viols et de violences commis entre 2002 et 2005 à l'encontre de trois femmes de son entourage, dont sa fille adoptive âgée de 13 ans à l'époque. Toutes ses victimes étaient des clandestines d'origine sud-américaines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS