Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le retable de Konrad Witz, oeuvre majeure du patrimoine genevois, est de retour au Musée d'art et d'histoire (MAH). Depuis juillet 2011, cette pièce de 1444 a été soustraite au regard du public pour bénéficier d'importants travaux de restauration et de conservation.

Cette oeuvre, d'autant plus exceptionnelle qu'elle date d'avant la réforme, a marqué l'histoire de la peinture, a rappelé jeudi devant la presse le conseiller administratif en charge de la culture Sami Kanaan. L'un de ses quatre panneaux "la Pêche miraculeuse" est l'une des plus anciennes représentations en Occident d'une paysage topographiquement fidèle, avec le Môle pointu et les neiges éternelles du Mont-Blanc.

Oeuvre symbolique

"C'est une vraie fête de trouver Konrad Witz dans sa salle. Le travail fantastique de l'équipe de restauration a permis de redécouvrir totalement l'icône du musée, une réalisation essentielle, très fragile", s'est réjoui Jean-Yves Marin, directeur du Musée d'art et d'histoire (MAH).

Oeuvre de référence, le retable du peintre bâlois est toujours cité et très demandé, a-t-il expliqué. "Le musée est sollicité environ une fois par semaine pour un prêt; les dernières requêtes proviennent du Vatican et du Palais des Doges à Venise".

Le retable a en effet miraculeusement traversé les siècles. Initialement placé dans le maître-autel de la cathédrale St-Pierre, il a en grande partie échappé à l'iconoclasme protestant qui s'est abattu sur la ville dès 1535.

Respect du passé

Marqués par les années, ayant connu au fil des siècles des restaurations plus ou moins heureuses, les quatre volets du retable ainsi que leurs cadres devaient être restaurés. L'aspect structurel posait notamment problème avec pas moins de 29 fissures, a souligné M. Lopes.

Les restaurateurs se sont penchés sur l'oeuvre avec les plus grandes précautions, documentant au fur et à mesure toutes les étapes de leur travail.

Aujourd'hui le retable est à redécouvrir, avec sa nouvelle chromatique et des éléments mis à jour. Sa restauration, d'un montant d'environ 200'000 francs, a été réalisée grâce au soutien de la Fondation Hans-Wilsdorf.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS