Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les colis piégés envoyés lundi aux domiciles de banquiers privés genevois ont vraisemblablement été postés simultanément. Pour faire la lumière sur cette affaire, les responsables de l'enquête attendent toujours les résultats des comparaisons ADN.
"Dans ce dossier, il y a tellement de possibilités, de pistes, que l'on peut tout imaginer", note le juge d'instruction en charge de l'affaire dans une interview publiée par le "Matin Dimanche". Quant aux motivations de l'auteur, elles ne seront connues que "lorsqu'il sera interpellé ou en cas d'éventuelle revendication", selon Michel-Alexandre Graber. Actuellement, aucune revendication n'est connue.
Ce que savent les enquêteurs, c'est que le "lot des huit enveloppes a très probablement été posté simultanément". Elles portent en effet toutes le même tampon postal du centre de tri d'Eclépens (VD), selon le juge d'instruction.
Sept colis ont été signalés à Genève et un dans le canton de Vaud, précise M. Graber. Le nombre de personnes blessées lors de la réception de ces courriers, qui contenaient de l'acide sulfurique, s'élève à quatre, "dont la petite fille de 8 ans". Cette dernière a été touchée aux mains et aux genoux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS