Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Une mère, qui n'était pas intervenue alors que son mari brutalisait leur fille de 15 ans, a été condamnée par le Tribunal de police de Genève à une peine de 18 mois de prison avec sursis. Elle a été reconnue coupable de violation du devoir d'éducation et de complicité de lésions corporelles simples aggravée.
"Nous allons recourir à la chambre d'appel contre ce jugement", a déclaré Dina Bazarbachi, l'avocate de la mère, confirmant une information parue dans "Le Matin". L'affaire pourrait aller jusqu'au Tribunal fédéral, voire remonter jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg.
La mère avait déjà été condamnée une première fois par défaut. Ce deuxième procès a confirmé la sentence. Le père de la fille, pour sa part, s'était vu infliger une peine de prison ferme de six mois. Il avait agressé sa fille lorsque cette dernière avait refusé de lui révéler le mot de passe de sa boîte électronique.
Le père avait proféré des menaces et donné des coups. Il avait aussi tondu sa fille devant les yeux de la mère. Celle-ci n'aurait pas bronché et aurait même ri en observant la scène.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS