Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ver jaune de 25 mètres installé dans la rade de Genève entend attirer l'attention sur la bilharziose, ou schistosomiase, une maladie tropicale négligée qui affecte 180 millions de personnes dans le monde.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Genève accueille de mercredi à samedi le Sommet des maladies tropicales négligées (NTD). Pour l'occasion, un ver jaune de 25 mètres symbolisant la schistosomiase, une parasitose qui fait 280'000 morts par année rien qu'en Afrique, a été installé dans la rade.

La schistosomiase est une maladie tropicale mortelle causée par un ver vivant dans l'eau douce. Des escargots portant les parasites libèrent des larves nageuses qui se déplacent dans l'eau jusqu'à ce qu'elles entrent en contact avec un individu et pénètrent dans la peau.

Une fois à l'intérieur du corps, la larve se transforme en ver qui va à son tour libérer des œufs. Certains de ces œufs sont ensuite expulsés du corps par les urines et les selles tandis que d'autres y demeurent, affectant différents organes. Il s'agit de "la maladie la plus mortelle dont vous n'avez probablement jamais entendu parler", a indiqué dans un communiqué l'Alliance mondiale de lutte contre la schistosomiase (GSA).

Enfants particulièrement exposés

Les sujets sont infectés par l'eau contaminée en se lavant, en y jouant ou en travaillant. L'infection particulièrement répandue chez les enfants peut engendrer de l'anémie, des maux d'estomac et des gonflements, de la diarrhée, un cancer de la vessie ainsi qu'un retard de développement cognitif et de croissance.

Différents axes de lutte sont nécessaires: élimination des escargots propageant les vers du schistosome, assainissement des eaux et hygiène, éducation et prise de conscience ainsi que traitement médicamenteux.

Les experts réunis dans le cadre de Sommet NTD cette semaine à Genève entendent faire le point sur une dizaine de maladies tropicales négligées, dont la schistosomiase, cinq ans après l'adoption par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d'une feuille de route concernant 17 de ces maladies.

ATS