Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Un détenu souffrant de troubles psychiatriques a griffé et mordu des gardiens de la prison genevoise de Champ-Dollon samedi matin. L'homme, qui a fait une crise de démence, a dû être maîtrisé. Six gardiens ont subi des examens médicaux.
"Trois d'entre eux ont seulement été touchés par des éclaboussures de sang", a indiqué lundi à l'ATS le directeur de l'établissement Constantin Franziskakis, confirmant une information publiée sur le site Internet du quotidien "20 Minutes". Les gardiens sont hors de danger.
Champ-Dollon compte entre quinze et vingt détenus souffrant de troubles psychiatriques, selon son directeur. L'ouverture en 2013 de Curabilis, un établissement de 92 places pour les détenus dangereux atteints de troubles psychiatriques de Suisse romande, permettra une prise en charge pénitentiaire plus adaptée qu'un environnement carcéral standard, a-t-il précisé.
Pour l'heure, ces détenus sont parfois seuls en cellule, parfois avec d'autres. "Nous faisons au jour le jour. Notre marge de manoeuvre est nulle au vu du manque de places", a expliqué M. Franziskakis.
Lundi, Champ-Dollon comptait 556 détenus pour 270 places. Des cellules prévues pour trois détenus en hébergent jusqu'à deux fois plus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS