Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une soixantaine de personnes ont manifesté samedi devant le Palais des Nations à Genève pour dénoncer le silence de la communauté internationale face aux massacres en Syrie. Elles ont mis en cause le régime de Bachar al-Assad qui a causé la mort de plus de 600'000 civils depuis le début du conflit.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Une soixantaine de personnes ont manifesté samedi sur la place des Nations, à Genève, contre les bombardements en Syrie. Elles ont critiqué le régime de Bachar al-Assad ainsi que l'implication de la Russie et de la Turquie dans les massacres.

"Les Syriens se sentent délaissés par les pays et les peuples. Les civils paient le prix le plus fort du conflit", a dénoncé Wajd Zimmermann au nom de l'association Femmes pour la démocratie qui a organisé la manifestation avec le Collectif des amis d'Alep. "Depuis une semaine, l'armée intensifie son offensive militaire avec des armes conventionnelles et non conventionnelles", a-t-elle relevé.

"La communauté internationale est silencieuse", a également critiqué un activiste s'exprimant en direct de la Ghouta, à dix kilomètres à l'est de Damas. Selon lui, les 360'000 habitants de cette région assiégée depuis 1800 jours craignent un massacre aux armes chimiques, comme celui de 2013. Depuis trois mois, 1450 bombardements aériens ont déjà eu lieu.

Brita Hagi Hassan, ex-maire d'Alep-Est, a rappelé que plus de 600'000 civils ont été tués par le régime syrien depuis le début du conflit en 2011, qui a aussi fait au moins un million de blessés. Plus de la moitié des Syriens vivent à l'étranger, et 70% du pays est détruit. "Il sera impossible de réaliser la paix sans justice, ce qui impliquera de juger le criminel Assad", a-t-il déclaré.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS