Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Genève demande une réévaluation à la Confédération

Le Conseil d'Etat genevois demande à la Confédération de revoir sa position, après l'annonce d'une contribution financière de 38,8 millions seulement pour le Grand Genève dans le cadre du projet d'agglomération de troisième génération (photo symbolique).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La Confédération a annoncé mercredi une contribution fédérale de 38,8 millions aux projets d'agglomération du Grand Genève pour la période 2019-2022. Le Conseil d'Etat genevois demande à la Confédération de réévaluer sa position.

La procédure de consultation portant sur les projets d'agglomération de 3e génération a été ouverte mercredi. Pour le Grand Genève, l'aide fédérale tombe à 38,8 millions de francs contre 186 et 204 millions pour les première et deuxième génération de projet, souligne le Conseil d'Etat dans son communiqué.

Moins de 10% (2,8 millions) sont alloués aux projets de transports publics. La moitié, soit environ 17 millions, concerne une série de petites mesures de mobilité douce. Au final, la Confédération n'a retenu qu'un sixième de tous les projets de mobilité proposés pour la période 2019-2022.

Surprise et incompréhension

Pour le gouvernement et les autorités du Grand Genève, cette décision suscite surprise et incompréhension. La Confédération ne semble plus reconnaître les besoins de l'agglomération genevoise en matière de transports publics, tant l'investissement fédéral en faveur de ce mode de transport est faible.

Plusieurs choix de la Confédération interpellent. Le tram Grand-Saconnex-Nations, essentiel pour la Genève internationale, n'a pas été retenu comme mesure prioritaire.

Aucun aménagement de transport public transfrontalier n'a été retenu. La mobilité durable dans le Grand Genève impose pourtant un effort constant: la région enregistre en effet trois millions de déplacement quotidiens, dont seulement 10% en transport en commun. Il s'agit d'un enjeu fondamental de santé publique, de qualité de vie et de compétitivité pour la 2e agglomération de Suisse.

Gouvernement déterminé

La mise en consultation de cet arrêté fédéral jusqu'au 30 avril constitue la première étape des discussions avec la Confédération. Le Conseil d'Etat est déterminé à convaincre les autorités fédérales de réévaluer leur position.

Au niveau national, la Confédération a réduit d'un tiers sa contribution financière à l'ensemble des projets d'agglomération. Elle passe de 1,68 milliard de francs à 1,12 milliard, relève le communiqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.