Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève veut décrocher l'organisation de la fête fédérale de lutte et des jeux alpestres en 2016. Le comité de candidature propose d'utiliser le Stade de Genève pour installer les sept ronds de sciure où s'affronteront quelque 280 athlètes aux bras noueux.

Estavayer-le-Lac (FR) et Colombier (NE) sont aussi en lice, a indiqué vendredi devant la presse Jean-Marc Guinchard, président du comité de candidature. La Fête fédérale de lutte doit, selon un tournus bien établi, être organisée tous les quinze ans en Suisse romande. Le verdict tombera en mars 2012, suite à un vote de l'assemblée des délégués de l'association fédérale de lutte suisse.

Genève n'a encore jamais obtenu l'organisation de ce qui est considéré comme le plus grand événement sportif suisse, avec en moyenne plus de 250'000 spectateurs. Pour se démarquer de ses concurrents, le comité genevois mise sur un concept urbain. Du jamais vu pour la Fête fédérale de lutte qui est habituellement organisée en campagne avec une infrastructure créée de toutes pièces.

Moins de place

En utilisant le Stade de Genève, on économise le montage d'une arène, explique M. Guinchard. De plus, les lutteurs pourront bénéficier de toutes les installations modernes du Stade. Seul bémol, le stade dispose de 30'000 places assises et 5000 aux abords de la pelouse, c'est-à-dire moins que pour l'édition 2010 à Frauenfled (47'500 places).

Mais Genève met en avant d'autres atouts, comme l'accès direct en train, la proximité immédiate du centre-ville, l'importante offre hôtelière du canton ou encore l'expérience en matière d'organisation de grands événements sportifs. Sans compter que le comité bénéficie des soutiens politiques du canton et des villes de Carouge et Lancy, les principales concernées.

Coté finance, le budget est estimé à 17,2 millions de francs, dont 600'000 de subventions publiques. Les revenus proviennent principalement des sponsors (6,1 mio), de la billetterie (5,2 mio) et des recettes commerciales (3,5 mio).

ATS