Toute l'actu en bref

Chacun est invité à jouer quelques notes de piano ou en écouter dans des espaces publics genevois ou à Nyon (VD). Dans le cadre de l'édition 2017 de "Jouez, je suis à vous", 54 pianos sont accessibles gratuitement jusqu'au 27 juin (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Les pianos en libre-service sont de retour sur sol genevois ainsi qu'à Nyon (VD). Jusqu'au 27 juin, 18 communes participent à cette opération séduction sous le slogan "Jouez, je suis à vous".

Mercredi midi au Jardin anglais à Genève. Un cycliste délaisse son vélo de course, s'installe devant un piano tout rose puis se met à jouer un air jazzy. Derrière lui, des passants s'arrêtent, l'écoutent, le filment et contemplent par la même occasion le Jet d'eau.

A la place Bel-Air, toujours à Genève, c'est un jeune homme en costume cravate qui s'octroie une petite pause musicale entre le va-et-vient des bus. Des fillettes s'agglutinent autour de lui et ouvrent grand les oreilles.

Quinzaine musicale

Pendant deux semaines, des scènes de ce type ne manqueront pas dans plusieurs communes genevoises et à Nyon. Pour cette édition de la manifestation, 53 pianos et un piano à queue voyageur sont en effet mis à la disposition des mélomanes ou des curieux en différents lieux publics.

"Le public n'est pas le même suivant les endroits", explique à l'ats Catherine Armand, en charge de la communication. Au jardin anglais, où six pianos colorés ont pris leurs quartiers, "il y a beaucoup de passants et de touristes". A l'inverse, dans des zones plus excentrées ou à la campagne, "on voit des gens du coin, des joggeurs".

La plupart des instruments sont mis à la disposition du public tous les jours jusqu'à 21h00. Au Jardin anglais, ils sont accessibles 24 heures sur 24. Durant cette quinzaine, un accordeur s'arrêtera à tour de rôle devant chacun de ces pianos d'occasion.

Elan mondial

Cette action, Genève la mène chaque année depuis 2011. "Et c'est chaque fois le même engouement", se réjouit la chargée de communication. Mais elle n'est pas la seule cité à avoir attrapé le virus. Aux quatre coins de la planète, 55 villes suivent le mouvement initié en 2008 par l'artiste britannique Luke Jerram.

Disposant d'un budget de 180'000 francs provenant essentiellement de fonds publics, la manifestation propose par ailleurs trois concerts en ville de Genève dont l'un sur le toit de l'Uni Dufour. Pour la première fois, les organisateurs ont également mis sur pied une balade en musique.

www.jouezjesuisavous.com

ATS

 Toute l'actu en bref