Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Genève ne veut pas participer à l'éventuel versement de 1,5 million de francs suite à la publication des photos d'Hannibal Kadhafi. "Il n'y a aucune raison pour que quelqu'un demande de l'argent à Genève", affirme le président du Conseil d'Etat François Longchamp.
"Je ne comprends pas pourquoi nous entrerions en matière sur le versement d'une indemnité à Hannibal Kadhafi", déclare M. Longchamp dans la "Tribune de Genève". "Nous ne participerons pas à cet étrange versement", confie-t-il aussi au "Temps".
Mercredi, le Département fédéral des affaires étrangères avait indiqué que la Suisse avait versé 1,5 million de francs sur un compte allemand pour aider à la libération de Max Göldi. Si le responsable de la fuite des photos d'Hannibal Kadhafi n'est pas trouvé par la justice genevoise, cette somme sera versée à Tripoli.
Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a expliqué que le versement de cet argent est intervenu car "des mesures pour rétablir la confiance étaient nécessaires à la libération de Max Göldi". La somme est vue "par les deux parties comme une compensation" dans l'affaire de la publication des photographies par la "Tribune de Genève".
Elle devra couvrir "complètement les frais de justice" de la Libye dans la procédure. La Confédération négocie "avec différents acteurs pour un partage des coûts", avait précisé le DFAE.
Les 1,5 million de francs se trouvent sur un compte en Allemagne, ce pays ayant joué, notamment avec l'Espagne, un rôle de médiateur pour la libération du Suisse Max Göldi, rentré lundi au pays après 695 jours en Libye.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS