Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève-Servette n'a pas réussi de miracle lors du 6e match de la demi-finale des play-off face aux Zurich Lions. Les Genevois se sont inclinés 1-3 contre le champion.

Les Zurichois défendront leur titre dès jeudi prochain contre Davos.

Comme on pouvait le pressentir, Genève-Servette a attaqué afin de ne pas nourrir de regrets au terme de cette série. Dès les premières minutes de la partie, les Aigles ont conduit le puck dans la zone de défense zurichoise avec la complicité adverse. Regroupés autour de leur gardien Flüeler, procédant par contre, les Lions n'ont pas joué leur partition la plus offensive. Rien à voir avec le festival des hommes de Marc Crawford lors de l'acte IV aux Vernets et la démonstration 8-0 administrée aux "Grenat".

Mais Zurich peut avoir ce petit côté frustrant pour l'adversaire avec cette tendance à ne pas donner l'entier de ses moyens, d'en "garder sous le patin". C'est un peu ce qui s'est passé lors du tournant du match à la 45e. En double supériorité numérique, les Zurichois ont fait gentiment tourner le puck dans la zone genevoise. Et puis tout d'un coup, le rythme s'accélère. Robert Nilsson trouve la faille et adresse une passe parfaite à Ryan Shannon. Les Zurich Lions ont pris les devants 1-3 et le public servettien n'a eu que des objets à lancer sur la glace pour manifester son mécontentement. Un mécontentement encore une fois empreint de frustration, car les Aigles n'avaient pas été inférieurs aux Lions jusque-là.

Ils avaient même pu gommer l'ouverture du score de Seger à la 29e grâce à un joli tir des poignets de Jeremy Wick juste avant la deuxième pause (40e). Seulement le champion a parfaitement entamé le troisième tiers avec la volonté de faire la différence et Künzle a pu inscrire le 1-2 d'entrée. Chris McSorley, fidèle à son personnage, a profité d'une période de 61 secondes (47e) avec deux hommes de plus sur la glace pour sortir son portier et tenter le tout pour le tout à six joueurs de champ. En vain. Les 78 parties officielles disputées cette saison ont sans doute affaibli les organismes genevois.

Comme un symbole, le power-play grenat, si efficace durant les play-off, a eu toutes les peines du monde à tromper la vigilance d'un excellent Flüeler. Genève s'incline face aux Lions en demi-finale après un joli combat au même stade que l'an dernier. La volonté servettienne n'a pas suffi à enrayer la machine zurichoise. Si Genève n'a pas à rougir de cette défaite, Zurich se pose en favori pour la finale. Mais si une équipe peut ennuyer la troupe de Crawford, c'est bien Davos. Avec un esprit tourné vers le but adverse, les Grisons ont la vitesse nécessaire pour faire tomber le champion. Ceci dit, le jeu de Davos pourrait tout à fait convenir au "Z". Réponse dès jeudi au Hallenstadion.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS