Le sixième et dernier derby lémanique de la saison régulière de National League s'est joué au bout du suspense. Genève-Servette s'est finalement imposé 4-3 aux tirs au but à Malley.

Une statistique vaut parfois mieux que de nombreux discours. Celle des tirs adressés par les deux équipes durant les 65 minutes de jeu donne une idée du manque d'équilibre dans ce derby. 47 tirs pour les Genevois contre 22, seulement, pour les Vaudois! Même si le hockey sur glace n'est pas qu'une affaire de shoots, l'écart se veut significatif. Il est encore à noter que les hommes de Ville Peltonen ont bloqué 28 tirs adverses, dont cinq chacun pour Lindbohm et Trutmann.

Le précédent duel à Malley avait tourné à la démonstration lausannoise et un succès 7-1 qui restait en travers de la gorge des Aigles. Ce succès, avec notamment deux penalties transformés par Tanner Richard, est une juste récompense pour des Servettiens plus entreprenants que des Vaudois qui n'ont procédé que par contres. Lausanne peut de son côté regretter le tir sur le poteau de Kenins lors de la prolongation. A noter que les Vaudois n'ont pas encore gagné cette année en prolongation ou aux tirs au but, alors que Genève comptait avant ce match quatre succès pour aucune défaite dans le temps supplémentaire.

Malgré son infirmerie abondamment garnie, Chris McSorley a pu inscrire quatre joueurs étrangers sur la feuille de match, au contraire de Ville Peltonen, privé de Jonas Junland depuis un mois et de Torrey Mitchell depuis vendredi soir à Zoug à la suite d'une commotion plutôt sévère. Contraint de rechanger ses trios offensifs, le coach finlandais du LHC avait opté pour une première ligne Bertschy-Jeffrey-Vermin, soit ses deux meilleurs ailiers flanqués de son centre numéro un, peut-être diminué physiquement.

Les Lions ont laissé l'initiative aux Aigles qui en ont profité pour bombarder Sandro Zurkirchen avec plus ou moins de réussite. Premiers à marquer par Moy dans un angle impossible (7e), les Lausannois n'ont pas fait grand-chose pour aller chercher à doubler leur capital. Les Genevois ont ainsi égalisé à la 22e par l'entremise de l'inévitable Wingels, auteur de son septième but en quatre (!) matches. Le LHC a répliqué deux fois et aurait dû profiter de cette avance pour enfoncer le clou. Mais une bévue de Lindbohm a permis à Bozon de réduire l'écart, avant que Tömmernes ne nivelle la marque (48e).

Au classement, le GSHC (6e) revient sur les talons du LHC (5e) avec 53 points contre 54 aux Vaudois mais avec une partie en plus.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.