Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève-Servette a dû concéder l'égalisation 2-2 dans sa série de demi-finale des play-off de LNA. Les Genevois ont pataugé pour prendre une "rouste" 0-8 face aux Zurich Lions lors du quatrième match.

Cette fois-ci, la réussite qui avait accompagné les Genevois au cours des deux derniers matches a changé de camp. Et la poisse a commencé à coller aux patins des joueurs de Chris McSorley. Sur le premier engagement, le club des Vernets a perdu son attaquant canadien Alexandre Picard (commotion?). Le Québécois a rejoint à l'infirmerie ses compatriotes Lombardi, Taylor Pyatt et Ranger. Cela signifie aussi que les Genevois n'ont évolué qu'avec deux renforts étrangers Tom Pyatt et D'Agostini dans un effectif toujours plus rachitique.

La scoumoune prenait ensuite le visage de Severin Blindenbacher. Le défenseur a rappelé qu'il a été formé à l'école technique de Kloten. Il a réussi une montée sensationnelle qui a permis l'ouverture du score par Ryan Keller après 40'' de jeu seulement. Les auspices avaient pris les couleurs blanc et bleu des Lions.

A la 10e, Geering a imité Blindenbacher mais a buté cette fois-ci sur Mayer. A la 26e, Flüeler a réussi un "big save" face à Almond pour ce qui a été la meilleure occasion genevoise. Puis tout s'est effondré en moins de 6' en deuxième période. Le duo Romy-Jeremy Wick s'est emmêlé les cannes vers la ligne bleue zurichoise. Nilsson a alors pris le palet pour réussir une fulgurance dont il a le secret. Après avoir abusé Bezina, le Suédois à licence suisse n'a laissé aucune chance à Mayer d'un tir placé (29e). Puis en 2', Roman Wick a inscrit deux buts "pourris" à Mayer et à son successeur Descloux. Le match était plié et a même tourné à la démonstration pour une équipe genevoise bien peu respectueuse de ses supporters. Elle a concédé là sa plus large défaite en play-off depuis un 7-0 à Berne lors de leur première saison en LNA en 2003!

Dans le camp opposé, les Zurichois ont fait honneur à leur rang. L'entraîneur Marc Crawford avait pris la décision forte de laisser Marc Bergeron sur la touche. Le Québécois a sans doute payé son "oubli" samedi sur le but victorieux de Picard et quelques autres approximations depuis le début des play-off. Titulaire inamovible, le défenseur canadien a été remplacé par Derek Smith, qui n'avait disputé qu'un match - la dernière journée du tour de qualification - en 4 mois. Si Smith n'a pas particulièrement brillé, sans doute que le message a été bien compris par ses coéquipiers qui ont tous rehaussé leur niveau de jeu. Désormais, la série est relancée avec avantage de la glace pour les Zurich Lions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS