Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève-Servette s'est incliné 5-2 face aux Zurich Lions au cours du premier match des demi-finales des play-off de LNA. Les Genevois ont craqué en cinq minutes au troisième tiers-temps.

Le tournant est peut-être bien cette pénalité mineure infligée au gardien Robert Mayer par M. Eichmann à la 42e minute pour une "soi-disant" obstruction derrière sa cage. Les Zurichois ont marqué sur un magnifique contre (!) en supériorité numérique pour le 2 à 2 de Bärtschi. Ce coup du sort a "sorti" le portier genevois du match. Il a alors accordé un but dans un angle très fermé à Nilsson (3-2/45e) puis un second au même joueur (49e) avant de manquer complètement sa sortie derrière sa cage pour le cinquième but de Bastl (50e). Après avoir réussi un brillant début de partie, le gardien servettien a ensuite laissé sa place à Descloux sous les lazzis d'un public goguenard.

Mais la déferlante zurichoise a aussi trouvé son fondement dans un jeu de puissance très au point. Les joueurs de Marc Crawford ont marqué à deux reprises en supériorité numérique par Bärtschi et Nilsson, tandis que les Genevois n'ont fait que de la figuration dans ce genre d'exercice cette fois-ci.

Ce "black-out" de 5 minutes a aussi gommé l'image de deux premiers tiers-temps bien réussis de la part des joueurs de Chris McSorley. Ils avaient ouvert la marque par Tom Pyatt d'un splendide "back-hand" après un travail impressionnant de D'Agostini (12e). Ils ont pris une deuxième fois l'avantage en fin de deuxième période sur un penalty généreusement accordé à D'Agostini pour une faute inexistante de Shannon alors que le Canadien était parti en contre en infériorité numérique (39e). Il n'a pas manqué la transformation du tir de réparation.

Les Genevois ont également payé le réveil du fantasque Robert Nilsson. L'attaquant suédois à licence suisse a régalé le sage Hallenstadion par quelques jolies feintes. Il a surtout ouvert son compteur buts en play-off.

Dans l'autre demi-finale, Berne et Davos se sont livré un duel passionnant. Au final, ce sont les Grisons qui l'ont emporté 3-2 ap. Mais ce que l'on peut retenir de ce premier chapitre, outre les deux buts de Bud Holloway pour Berne, c'est le courage des Davosiens. Les 16'000 fans bernois pensaient sûrement que le deuxième but du Canadien serait décisif, mais c'était sans compter sur la hargne davosienne qui a permis au groupe d'Arno del Curto d'arracher la prolongation à onze secondes de la fin du troisième tiers sur une réussite de DuBois à 6 contre 4. Comme face à Lausanne lors du septième match des quarts de finale, les Ours ont concédé l'égalisation dans la dernière minute. Mais contrairement à leur partie contre les Vaudois, les Bernois ont trouvé plus forts qu'eux lors du temps supplémentaire avec une réussite de Guerra à la 69e.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS