Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève va accueillir un nouveau secrétariat du réseau des places financières durables piloté en collaboration avec ONU Environnement déjà présent dans cette ville (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Genève va accueillir le secrétariat du nouveau réseau des places financières durables (FC4S). Elle fait partie avec Zurich des 18 membres de cette plate-forme lancée en septembre dernier pour accélérer le marché de la finance verte.

La décision a été prise il y a dix jours en Italie lors d'une réunion à laquelle a notamment participé le chef de la direction générale genevoise du développement économique (DG DERI) Nicholas Niggli. ONU Environnement, qui bénéfice d'un bureau à Genève, a choisi Genève parmi d'autres villes qui souhaitaient accueillir ce siège.

Les autorités fédérales ont également soutenu cette arrivée, a précisé lundi la DG DERI. Au total, elles contribuent avec 50'000 francs pour la première année de fonctionnement, tout comme le Canton. Le reste, 200'000 francs, est financé par plusieurs acteurs privés genevois. Le secrétariat devrait être constitué de 5 postes.

L'arrivée du FC4S "permet au canton de réaffirmer son rôle de carrefour international de la finance durable", affirme de son côté le conseiller d'Etat Pierre Maudet. Le chef du Département de la sécurité et de l'économie (DSE) relève aussi la complémentarité avec l'écosystème de technologies financières et de la microfinance à Genève. Une collaboration qui promet selon lui "d'importantes synergies avec l'innovation locale".

Au moins trois centres régionaux prévus

Les retombées économiques potentielles, liées au changement climatique et à l'innovation durable, sont estimées à 12'000 milliards de dollars (environ 11'700 milliards de francs) d'ici 2030. "Seules les sociétés capables de mettre ces urgences au cœur de leur modèle d'affaires vont pouvoir attirer le capital humain et financier nécessaire à leur croissance", estime M. Niggli.

Ce réseau doit contribuer aux avancées face au changement climatique et sur le développement durable. Il fonctionne comme une alliance entre les villes participantes et ONU Environnement, pour des bonnes pratiques et des actions communes.

Il veut renforcer l'engagement de ses membres, augmenter l'intégrité du marché, établir des capacités, favoriser l'innovation ou encore oeuvrer pour l'économie au travers de zones de finance verte.

Outre le secrétariat, un plan d'action a été adopté lors de la réunion en Italie. Il prévoit des centres régionaux pour l'Europe, l'Asie et l'Afrique, mais aussi un instrument d'évaluation des avancées de la finance verte, une déclaration commune sur la fiscalité dans cette branche, des efforts sur la finance verte numérique et des discussions sur le marché des obligations vertes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS