Le canton de Genève va mettre l'accent sur la lutte contre la délinquance financière ces deux prochaines années. Cet élément figure dans la politique commune adoptée mercredi par le Département de la sécurité et la justice.

Il faut développer un pôle de compétences en matière de lutte contre la délinquance financière, afin de regagner en efficacité, a expliqué devant la presse le procureur général genevois Olivier Jornot. La police est concernée au premier chef. Il n'existe pour l'instant pas une force de frappe suffisante dans ses rangs.

L'objectif sera de détecter les phénomènes de criminalité économique, grâce à une activité policière en amont. Des spécialistes mèneront des enquêtes et feront appel à du renseignement. Le blanchiment d'argent, la corruption, le trafic d'oeuvres d'art et les faillites frauduleuses sont dans le viseur.

Outre la criminalité en col blanc, le département de la sécurité et le Ministère public genevois sont tombés d'accord pour renforcer la sécurité routière par la répression et la prévention. Les infractions de la route ont en effet fortement augmenté. Les accidents provoquent aussi plus de dommages corporels.

A Genève, le département de la sécurité et le Ministère public ont décidé d'adopter une politique commune en matière de lutte contre la criminalité depuis 2012. Cette politique est revue et les axes prioritaires sont redéfinis tous les deux ans, a rappelé le conseiller d'Etat Pierre Maudet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.