Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Genève veut renforcer l'exécution effective des sanctions pénales

A Genève, le procureur général Olivier Jornot (à droite) et le conseiller d'Etat en charge de la Sécurité Mauro Poggia ont signé mercredi la nouvelle politique commune de lutte contre la criminalité. Il s'agit notamment de renforcer l'exécution des sanctions pénales.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A Genève, le Ministère public et le Conseil d'Etat ont convenu d'une nouvelle politique commune de lutte contre la criminalité pour la période 2018-2020. Parmi les sept axes de la convention signée mercredi figure un renforcement de l'exécution des sanctions pénales.

L'objectif est de s'assurer qu'une sanction prononcée - privative de liberté ou financière - soit une sanction purgée, a indiqué devant les médias le procureur général Olivier Jornot. Par exemple, la justice recherche désormais une personne à l'étranger pour qu'elle purge sa peine à Genève. Des moyens doivent aussi être mis pour améliorer le recouvrement des amendes et des contraventions.

En revanche, l'accent mis sur la sécurité de l'espace public, une préoccupation présente depuis la première convention de 2012-2014, disparaît. En cause, une diminution de 50% des vols dits de voie publique entre 2011 et 2017. Par conséquent, la question de la mendicité est désormais intégrée à la lutte contre la traite des êtres humains, dont celle des mineurs étrangers non accompagnés.

Anticiper le Léman Express

Les six autres axes prioritaires de la précédente convention sont, eux, maintenus. "Cela ne signifie pas que la lecture des phénomènes soit la même", a nuancé M. Jornot. Ainsi, la lutte contre les violences intègre à présent les violences gratuites lors d'attroupements festifs mais aussi les violences sexistes, racistes, homophobes ou encore le harcèlement de rue.

Dans ce chapitre, la convention 2018-2020 prévoit également d'anticiper la mise en service du RER régional Léman Express. La dimension transfrontalière de cette infrastructure pose d'importants défis en termes de sécurité, tant au niveau des patrouilles d'intervention qu'à celui de la poursuite des délits.

Introduit en 2016, l'accent sur la sécurité de la mobilité prévoit notamment de renforcer la pédagogie sur la route. "La délinquance des honnêtes gens est de plus en plus intolérable pour la population", a commenté le conseiller d'Etat Mauro Poggia, en charge de la police depuis mi-septembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.