Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Georg Fischer a surpassé les attentes des marchés au cours du premier semestre (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Georg Fischer (GF) a délivré une performance supérieure aux attentes au premier semestre 2017, suscitant l'enthousiasme des investisseurs. Le groupe industriel schaffhousois a vu son bénéfice net progresser de 12% sur un an à 122 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a lui grimpé de 7% à 1,99 milliard de francs, porté par la forte demande en Chine et aux Etats-Unis, ainsi que par une détente sur différents marchés européens, a indiqué mercredi le groupe basé à Schaffhouse. Corrigées des effets de change et des acquisitions, les ventes ont augmenté de 8%.

Les entrées de commandes ont enregistré une hausse supérieure à celle des ventes, de 11,7% à 2,07 milliards de francs. De son côté, le résultat d'exploitation (EBIT) a gagné 10% à 168 millions, pour une marge correspondante de 8,4%. Toutes les divisions ont contribué à la croissance des ventes.

L'unité Piping Systems, active dans les systèmes de tuyauterie, a enregistré la progression la plus vigoureuse. Ses recettes ont grimpé de 10% à 826 millions de francs. L'Asie et l'Amérique du Nord ont soutenu l'activité. Le résultat d'exploitation s'est étoffé de 17% à 97 millions.

Essor des véhicules électriques

Le segment Automotive, actif dans le secteur automobile, a bénéficié de l'engouement pour les véhicules hybrides et électriques, qui représentent désormais un quart des commandes de la division. Les ventes ont affiché une hausse de 6% à 723 millions de francs.

Le bénéfice opérationnel a en revanche légèrement reculé à 53 millions de francs. La rentabilité de la division a été affectée, car la hausse des prix des matières premières a pu être répercutée aux clients seulement avec deux à trois mois de retard.

Les coûts de lancement de la nouvelle usine de moulage de métaux légers aux Etats-Unis ainsi que de la nouvelle ligne de production sur le site allemand de Singen, non loin de Schaffhouse, ont également pesé sur la rentabilité.

Demande vigoureuse

Dans les machines de précision, Machining Solutions a profité d'une demande soutenue, en particulier de la Chine et des Etats-Unis. Les entrées de commandes ont grimpé de 13% à 508 millions de francs, alors que le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 444 millions. Le bénéfice d'exploitation a bondi de 17% pour se fixer à 28 millions.

Le groupe affichait à fin juin un cash-flow libre avant acquisitions de -30 millions de francs, contre un montant positif de 25 millions un an auparavant. Le passage du flux de trésorerie en zone négative s'explique par l'augmentation des investissements et du capital de roulement, afin de soutenir la croissance, principalement en Asie.

Pour l'ensemble de l'année, la direction générale de Georg Fischer table sur une croissance du chiffre d'affaires supérieure à l'objectif de 3 à 5%, ainsi qu'un net accroissement de la profitabilité.

Titre en verve à la Bourse suisse

A 8,4%, la marge opérationnelle se situe dans la fourchette de 8 à 9% fixée dans la stratégie 2020. La firme employait à la fin du premier semestre 14'918 collaborateurs, soit une hausse de 369 unités sur un an.

Les investisseurs ont réservé un accueil enthousiaste aux chiffres semestriels de Georg Fischer. Les analystes louent un rapport intermédiaire largement supérieur à leurs attentes. Vers 10h00, le titre s'envolait de 6,8% à 1044 francs.

Les chiffres intermédiaires dépassent les attentes à tous les niveaux, s'enthousiasme Baader Helvea. Le courtier genevois souligne les bonnes performances des divisions Piping Systems et Machining Solutions, mais regrette le recul de la rentabilité d'Automotive.

ATS