Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

George Clooney a été interpellé et détenu quelques heures vendredi à Washington pour avoir manifesté devant l'ambassade du Soudan. L'acteur américain a ainsi rempli son objectif d'"attirer l'attention" sur "les crimes de guerre" et la crise humanitaire qui se déroulent dans le sud du pays.

La star a été libérée quelques heures après avoir été menottée et emmenée dans une fourgonnette de police en compagnie de plusieurs élus de la Chambre des représentants et de militants associatifs.

Attirer l'attention

"Notre boulot en ce moment est d'attirer l'attention (sur le Soudan, ndlr). Un des moyens apparemment était de se faire arrêter", a expliqué l'acteur aux côtés de son père. Devant de nombreuses caméras, George Clooney a répété qu'il exigeait que le gouvernement soudanais autorise la communauté internationale à envoyer une aide humanitaire "avant que cela ne devienne la pire crise humanitaire à la surface du globe".

L'acteur a effectué une mission récente au Kordofan-Sud, un Etat du Soudan où des combats entre l'armée de Khartoum et des rebelles favorables à un rattachement au Soudan du Sud ont entraîné une famine. A son retour aux Etats-Unis, il a déclaré mardi que les forces armées soudanaises commettaient des "crimes de guerre" en s'attaquant à des civils dans cette région.

George Clooney s'implique depuis des mois pour alerter les médias et les responsables politiques sur les violences au Soudan. Il a contracté le paludisme lors de son dernier séjour, en janvier.

ATS