Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Le lynx qui a attaqué un chien de chasse fin août dans la forêt de Moiry (VD) est Aïscha, la femelle qui s'était échappée de Juraparc à Vallorbe il y a un an. Des photos ont permis de l'identifier. Jacqueline de Quattro a décidé de la laisser en liberté avec ses deux petits.
Responsable du sort du félin, la cheffe du Département de la sécurité et de l'environnement estime qu'il faut laisser Aïscha élever ses petits. "Elles les a défendus, c'est logique et naturel. Je me reposerai la question quand ils seront grands, à moins qu'elle ne se transforme en bête féroce", a déclaré la conseillère d'Etat jeudi à l'ATS.
Animal échappé de captivité, ce lynx devrait en principe être recapturé. Mais son transfert à Juraparc l'avait rendu malheureux: il ne mangeait rien et a fait un saut incroyable pour retrouver la nature. Et ses petits sont sauvages, a poursuivi Mme de Quattro.
La fugueuse retrouvée
Le 25 août dernier, la femelle avait mordu et griffé un chien de chasse qui courait librement dans la forêt de Moiry, au pied du Jura. Son maître, un chasseur-champignonneur, s'est retrouvé face au félin qui se trouvait près du cadavre d'un chevreuil, a rapporté Sébastien Sachot, conservateur de la faune et de la nature. Il confirmait des informations publiées jeudi par "24 Heures".
Un garde-chasse a réussi à photographier l'animal le lendemain. Les clichés ont permis de déterminer qu'il s'agissait d'Aïscha, la femelle qui s'était échappée de son enclos peu après son arrivée à Juraparc en septembre 2009.
Agée aujourd'hui de trois ans et demi, la fugueuse avait déjà été aperçue quelques jours plus tôt dans la forêt avec deux petits âgés d'environ trois mois, a ajouté M.Sachot. Ses petits vont l'accompagner jusqu'en février-mars, époque à laquelle la mère recherchera un nouveau mâle. Ensuite, ils se débrouilleront seuls.
Le directeur de Juraparc Olivier Blanc est ravi d'avoir de bonnes nouvelles d'Aïscha. Il se dit prêt à la reprendre, mais estime qu'elle a gagné sa liberté. "Depuis un an, elle a prouvé qu'elle pouvait vivre à l'état sauvage".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS